Neurodol

Qu’est-ce que Neurodol Tissugel et quand est-il utilisé? 

Neurodol Tissugel est un plaster auto-adhésif, qui contient de la lidocaïne (un anesthésique local) comme principe actif. Il est à appliquer exclusivement sur une peau intacte.

Neurodol Tissugel est utilisé pour soulager la douleur qui peut persister après guérison du zona (névralgie post-zostérienne), sans influencer la sensibilité normale de la peau. Neurodol Tissugel doit être utilisé exclusivement sur prescription médicale.

Quand Neurodol Tissugel ne doit-il pas être utilisé? 

Neurodol Tissugel ne doit pas être utilisé pour le traitement du zona (herpes zoster). Il ne doit pas être utilisé, ni sur des lésions herpétiques en phase de guérison, ni sur une peau lésée. 

On ne doit pas utiliser Neurodol Tissugel lors d’hypersensibilité à la lidocaïne ou à d’autres anesthésiques locaux (tétracaïne, procaïne, benzocaïne, etc.) ou à l’un des autres composants du Neurodol.

Renoncez à tout traitement par Neurodol Tissugel chez les enfants de moins de 12 ans et chez les patients qui souffrent d’une dermatite atopique (inflammation de la peau d’origine inconnue).

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise/utilisation de Neurodol Tissugel? 

Si une irritation ou une sensation de brûlure se manifestent durant l’application, les plasters auto-adhésifs doivent être temporairement enlevés. À l’arrêt des symptômes, mais au plus tôt 24 heures après la dernière application du plaster, et seulement en cas de douleur névralgique, le traitement peut être repris à nouveau.

Si vous souffrez d’une maladie du foie ou si vous prenez déjà des médicaments pour le coeur, vous devriez en informer le médecin. 

Veuillez informer votre médecin, votre pharmacien si vous souffrez d’une autre maladie, vous êtes allergique, vous prenez déjà d’autres médicaments en usage interne ou externe (même en automédication)!

Neurodol Tissugel peut-il être pris/utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement? 

Pendant la grossesse ou l’allaitement, il faudrait renoncer à prendre des médicaments. Si vous êtes enceinte ou souhaitez le devenir, ainsi que durant la période de lactation, vous ne devez utiliser Neurodol Tissugel qu’avec l’accord de votre médecin.

Comment utiliser Neurodol Tissugel? 

Sauf avis contraire du médecin, appliquez une fois par jour jusqu’à 3 plasters auto-adhésifs pour couvrir le mieux possible la partie de la peau endolorie. Si nécessaire, les plasters auto-adhésifs peuvent être coupés en parties plus petites avec des ciseaux. Avant l’application, veuillez enlever la feuille transparente de protection. Entre deux applications de plaster, il faut observer un intervalle sans traitement d’au moins 12 heures.

Les plasters auto-adhésifs de Neurodol Tissugel doivent être appliqués exclusivement sur une peau intacte, non lésée, au maximum durant 12 heures consécutives par jour. 

N’utilisez jamais Neurodol Tissugel en absence de douleur. 

N’appliquez pas les plasters sur les muqueuses (yeux, cavité buccale, organes génitaux, etc.), sur des plaies ou sur une peau enflammée.

Il est conseillé de suivre strictement le mode d’emploi recommandé.

Ne changez pas le dosage prescrit de votre propre chef. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels effets secondaires Neurodol Tissugel peut-il provoquer? 

L’utilisation de Neurodol Tissugel peut provoquer les effets secondaires suivants: 

La peau au site de traitement peut développer un oedème (accumulation d’eau), un érythème (rougeur de la peau localisée), un prurit ou être le site de sensations anormales. Ces réactions locales qui se manifestent en concomitance ou juste après l’application de Neurodol Tissugel, sont généralement légères et transitoires et disparaissent spontanément après quelques temps. 

Si une réaction locale telle une brûlure se manifeste, il faut interrompre le traitement (voir aussi «Quelles sont les mesures de précaution à observer lors de l’utilisation de Neurodol Tissugel?»).

Des réactions allergiques, bien que rares, peuvent aussi se manifester. En cas d’apparition des symptômes suivants veuillez immédiatement consulter votre médecin: enflures de la peau avec prurit (urticaire), gonflement du visage et du cou (angio-oedème), difficulté à respirer (bronchospasme), collapsus cardio-circulatoire (choc anaphylactique).

En cas d’apparition des symptômes suivants, veuillez immédiatement consulter le médecin: nervosité, angoisse, confusion, troubles de la vigilance, sensation de vertiges, vision floue ou double, sensation de chaleur ou de froid, contraction musculaire, tremblement, vomissement, diminution de la fréquence cardiaque, abaissement de la tension artérielle, évanouissement.

Si vous remarquez d’autres effets secondaires, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien. 

A quoi faut-il encore faire attention? 

Le médicament doit être conservé hors de portée des enfants. Neurodol Tissugel ne doit pas être utilisé au-delà de la date indiquée sur l’emballage par «EXP».

Une fois l’enveloppe ouverte, les plasters sont à utiliser dans un délai de 3 mois. Assurez-vous que l’enveloppe soit toujours bien fermée après usage. Conserver au dessous de 30 °C.

Si vous possédez des emballages dont la date de péremption est échue, veuillez les rendre à votre pharmacien.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels. 

Que contient Neurodol Tissugel? 

Principe actif: 700 mg de lidocaïne. 

Excipients: propylène glycole, conservants E 216, E 218 et autres adjuvants. Chaque plaster auto-adhésif est constitué d’un support en polyester imprégné d’un gel.

Numéro d’autorisation 

54746 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Neurodol Tissugel? Quels sont les emballages à disposition sur le marché? 

En pharmacie, sur ordonnance médicale. 

Emballage de 5 et de 10 plasters auto-adhésifs.

Titulaire de l’autorisation 

IBSA Institut Biochimique SA, 6903 Lugano.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en mai 2003 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).