Solmucalm

Qu’est-ce que le Solmucalm et quand est-il utilisé? 

Solmucalm est un sirop contre la toux contenant deux principes actifs: la N-acétylcystéine, un agent mucolytique qui fluidifie les sécrétions denses et visqueuses difficiles à expectorer, facilitant ainsi leur élimination, et la chlorphénamine qui a un effet sédatif et en même temps atténue la manifestation de réactions allergiques.

Solmucalm est indiqué pour le traitement de la toux accompagnant les affections aiguës des voies respiratoires, comme p.ex. la toux grasse ou la bronchite aiguë.

Sur prescription médicale, Solmucalm peut également être pris lors de bronchite chronique, rhino-pharyngite, laryngo-trachéite, ainsi que de toux accompagnant les maladies infantiles.

De quoi faut-il tenir compte en dehors du traitement? 

Une consommation abondante de liquides renforce l’effet du sirop Solmucalm. Etant donné que le tabagisme contribue à une accumulation excessive de sécrétions bronchiques, vous pouvez soutenir l’action de ce sirop en renonçant à fumer.

Solmucalm ne contient pas de sucre, mais du Lycasin 80/55, un édulcorant non diabétogène et non cariogène qui convient aussi aux diabétiques. Le contenu calorique de 5 ml de sirop pour enfants correspond à 10 kcal (42 kJ) et celui de 10 ml de sirop pour adultes correspond à 20 kcal (84 kJ).

Quand Solmucalm ne doit-il pas être utilisé? 

On ne doit pas utiliser Solmucalm lors d’hypersensibilité à l’un de ses composants, ni si l’on souffre d’ulcère, de glaucome (augmentation de la pression intra-oculaire), de rétention urinaire, en cas d’attaque aiguë d’asthme, d’apparition de réactions d’hypersensibilité (voir «Quels effets secondaires Solmucalm peut-il provoquer?») ou lors d’un traitement simultané par certains médicaments contre les dépressions (appelés inhibiteurs MAO).

Votre médecin sait ce qu’il faut faire dans ces situations.

En outre, on ne doit pas utiliser Solmucalm pendant la grossesse, ni pendant l’allaitement (voir «Solmucalm peut-il être pris pendant la grossesse ou l’allaitement?»).

Comme l’on ne dispose pas de données pour les petits enfants, il ne faut pas administrer Solmucalm aux enfants de moins de 3 ans.

En cas d’hypertension grave, de maladie cardio-vasculaire ou d’épilepsie, un avis médical est nécessaire avant de commencer un traitement avec ce sirop.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Solmucalm? 

Par précaution, vous devriez informer votre médecin s’il existe chez vous un risque d’hémorragies gastro-intestinales (ulcère latent, varices dans l’oesophage), car Solmucalm peut provoquer des vomissements. Il est aussi important de l’informer si vous souffrez d’asthme bronchique, d’hypertension ou d’autres maladies des voies respiratoires, du coeur, des vaisseaux sanguins ou de la thyroïde.

Vous ne devriez pas prendre en même temps que Solmucalm d’autres préparations calmant la toux, car l’inhibition du réflexe de la toux (et du mécanisme d’autonettoyage des voies respiratoires) peut provoquer une accumulation des sécrétions fluidifiées et augmenter le risque d’un bronchospasme et d’une infection des voies respiratoires.

Solmucalm peut provoquer de la somnolence et diminuer ainsi la capacité de réaction. Cet effet est renforcé par la consommation d’alcool. La prudence est donc de mise en cas de conduite ou d’utilisation de machines et en cas de doute il vaut mieux s’en abstenir! Eviter de boire toute boisson alcoolisée durant le traitement avec ce médicament.

En outre, on évitera de prendre simultanément Solmucalm avec certains antibiotiques, ou il faudra respecter un intervalle d’au moins 2 heures.

Votre médecin vous informera à ce sujet, ainsi que des précautions à respecter.

À cause de la possibilité d’élévation de la tension artérielle, ne prenez pas Solmucalm avec la phénytoïne (antiépileptique).

La combinaison avec les médicaments suivants est aussi à éviter:

– toute préparation contenant des sédatifs du système nerveux central (p.ex. les antitussifs avec de la codéine ou les analgésiques contenant de la morphine ou des dérivés morphiniques, les préparations hypnotiques pour dormir, les antihypertenseurs à la clonidine etc.), à cause du renforcement de l’effet sédatif;

– toute préparation contenant de l’atropine ou des substances atropiniques (p.ex. certains antidépresseurs, antiparkinsoniens et antispasmodiques).

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si vous souffrez d’une autre maladie, si vous êtes allergique, ou si vous prenez déjà d’autres médicaments (même en automédication!).

Solmucalm peut-il être pris pendant la grossesse ou l’allaitement? 

Si vous envisagez une grossesse, si vous êtes enceinte ou si vous allaitez votre enfant, vous devriez renoncer par précaution à prendre des médicaments.

Il est connu que Solmucalm pris durant le dernier trimestre de grossesse peut nuire à la santé du foetus. Pour cette raison, Solmucalm ne doit pas être pris pendant la grossesse

Solmucalm ne doit pas être pris non plus pendant l’allaitement. Si vous devez cependant impérativement le prendre sur ordonnance médicale, vous devez cesser d’allaiter.

Comment utiliser Solmucalm? 

Sauf autre avis du médecin, les doses suivantes sont recommandées:

Enfants de 3 à 6 ans: 5 ml de sirop pour enfants 3× par jour.

Enfants de 6 à 12 ans: 5 ml de sirop pour enfants 3× par jour; dans le cas de réponse insuffisante, on peut augmenter la dose à 10 ml 3× par jour.

Adultes et adolescents de plus de 12 ans: 10 ml de sirop pour adultes 3× par jour.

Afin d’assurer une bonne tolérance du médicament, il est important de respecter ces recommandations, car un surdosage, c’est-à-dire l’administration de doses excessives, peut provoquer des effets indésirables. Les enfants en bas âge réagissent de façon particulièrement sensible à un surdosage.

Préparation du sirop 

Enlever la languette et pousser à fond le bouchon; par cette opération, la poudre contenue dans le bouchon tombe dans le flacon. Agiter énergiquement jusqu’à l’obtention d’une solution limpide.

Pour prendre le médicament, dévisser le bouchon et verser la quantité de sirop nécessaire jusqu’à la ligne correspondante à l’intérieur de la mesurette. Après chaque prise, revisser soigneusement le bouchon.

Il est conseillé de ne prendre aucun autre médicament en même temps que Solmucalm. La légère odeur de soufre qui se dégage lors de l’ouverture du flacon est une caractéristique propre à la substance médicamenteuse; elle n’indique pas une altération du médicament et n’exerce aucune influence sur son efficacité.

En cas de toux persistant au-delà de 7 jours de thérapie, veuillez consulter le médecin.

Veuillez vous conformer au dosage figurant sur la notice d’emballage ou prescrit par votre médecin. Si vous avez l’impression que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte, veuillez vous adresser à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels effets secondaires Solmucalm peut-il provoquer? 

La prise de Solmucalm peut provoquer les effets secondaires suivants:

souvent somnolence et diminution de la capacité de réaction (voir «Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Solmucalm?»);

occasionnellement intolérance gastrique, comme brûlures d’estomac, nausées, vomissements ou diarrhées; en outre, sécheresse de la bouche, du nez et de la gorge, constipation, troubles de la miction, troubles de la vue (troubles d’accommodation), augmentation de la pression intra-oculaire, agitation (surtout chez les enfants), nervosité et insomnies;

rarement maux de tête, fièvre ou bourdonnements d’oreille.

Chez les personnes sensibles, des réactions allergiques peuvent se manifester (éruptions cutanées, démangeaisons, accélération du pouls, difficultés respiratoires, voire perte de conscience).

Dans ce cas, cessez de prendre le médicament et consultez votre médecin le plus vite possible.

Si vous remarquez d’autres effets secondaires, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

A quoi faut-il encore faire attention? 

La solution contenue dans le flacon intact de Solmucalm contient le principe actif chlorphénamine qui, lors d’une ingestion accidentelle, peut provoquer des effets indésirables graves, voire des intoxications, surtout chez le petit enfant. Il est donc impératif de conserver ce médicament hors de portée des enfants.

A conserver à température ambiante (15–25 °C).

Le médicament ne peut être utilisé au-delà de la date imprimée sur l’emballage après la mention «EXP». Une fois reconstitué, Solmucalm se conserve pendant 2 semaines à température ambiante.

Si vous possédez des médicaments dont la date de péremption est échue, veuillez les rendre à votre pharmacien. Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux représentants des professions médicales.

Que contient Solmucalm? 

10 ml de sirop pour adultes (arôme abricot/tropical) contiennent:

Principes actifs: 200 mg de N-acétylcystéine et 4 mg de maléate de chlorphénamine.

Excipients: arômes, conservants: kalii sorbas (E202), natrii benzoas (E211).

5 ml de sirop pour enfants (arôme fraise/framboise) contiennent:

Principes actifs: 100 mg de N-acétylcystéine et 2 mg de maléate de chlorphénamine.

Excipients: arômes: vanilline et autres, conservants: kalii sorbas (E202), natrii benzoas (E211).

Note: la N-acétylcystéine est contenue dans le couvercle, le maléate de chlorphénamine dans la solution contenue dans le flacon.

Numéro d’autorisation 

53336 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Solmucalm? Quels sont les emballages à disposition sur le marché? 

En pharmacie sans ordonnance médicale.

Solmucalm sirop pour adultes: flacon de 180 ml.

Solmucalm sirop pour enfants: flacon de 90 ml.

Titulaire de l’autorisation 

IBSA Institut Biochimique SA, 6903 Lugano.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en mai 2008 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).